C’est la fête : 12 échelons de catégorie C et B au SMIC au 1er mai 2022 !

mercredi 27 avril 2022


Régularisation des salaires inférieurs au SMIC par décret publié le 21 avril 2022. Revalorisation du SMIC de 2,65 % au 1er mai 2022 : le minimum de traitement de la Fonction Publique passera donc au 1er mai 2022 de l’indice majoré 343 à 352, soit 1 649,48 euros brut mensuel.

Seront donc au même indice majoré 352, tous au SMIC :
- les 7 premiers échelons du C1,
- les 3 premiers échelons de C2,
- les 2 premiers échelons de la catégorie B

NOTA : le niveau Ouvrier des OPA sera aussi inférieur au SMIC sans la prise d’un arrêté pris par le Ministère du Budget.

Hausse du salaire minimum de croissance (Smic) de 2,65 %
Suite à la publication de l’indice des prix à la consommation de mars, le 15 avril 2022 par l’INSEE, le SMIC a été aligné sur l’inflation (évolution de l’indice de référence des prix à la consommation pour les ménages les plus modestes).
L’inflation hors tabac, pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus modestes, s’établit à 2,65 % entre novembre 2021 et mars 2022.
Arrêté du 19 avril 2022 relatif au relèvement du salaire minimum de croissance

Le minimum de traitement dans la fonction publique :
1 649,48 € bruts mensuels pour un plein temps (correspondant à l’indice majoré 352) contre 1 607,31 € (correspondant à l’indice majoré 343) actuellement.
> Progression de 9 points d’indice majoré.
Décret n° 2022-586 du 20 avril 2022 portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique


Cette nouvelle revalorisation du minimum de traitement se traduit à nouveau par un tassement salarial.
Sans revalorisation forte et urgente de la valeur du point, sans mesure générale, les salaires et les carrières continueront de se dégrader de manière aggravée et les inégalités entre les femmes et les hommes ne pourront être résorbées.
Le gouvernement s’est obstiné à poursuivre la politique de gel de la valeur du point d’indice engagée en 2010 et qui n’a connu qu’une brève parenthèse fin 2016 / début 2017. Il court constamment derrière le SMIC si bien que la Fonction Publique est contrainte de publier de nouveaux décrets.
Un électrochoc salarial est essentiel avec une augmentation importante du point d’indice, soit une hausse immédiate de 10 % du point d’indice ; une véritable refonte des grilles indiciaires pour tous les fonctionnaires doit permettre également un déroulement de carrière linéaire dans chaque cadre d’emploi ou corps de métiers.

● une augmentation immédiate de 10 % de la valeur du point d’indice, correspondant à une première mesure de revalorisation ;

● la mise en œuvre d’un plan de rattrapage des pertes cumulées car, oui, nous aurons besoin de plus que ces 10 % ;

● l’indexation de la valeur du point sur l’indice des prix à la consommation comme axe fort ;

● l’exigence d’un budget dédié pour la revalorisa- tion des grilles indiciaires, pour la revalorisation des métiers et filières à prédominance féminine (notamment par des mesures contraignantes avec une obligation de résultat pour les employeurs publics) ;

● l’intégration dans le traitement brut des primes ayant un caractère de complément salarial.