Réforme des aides au logement : des économies supplémentaires pour le gouvernement

jeudi 9 septembre 2021


Communiqué de presse CGT du 08 septembre 2021 suite à la publication le 22 juillet d’une première étude d’impact sur les allocataires de la réforme dite des "APL en temps réel", entrée en vigueur en janvier 2021.

Voir également en pièce jointe :
- le Premier bilan de la réforme des APL - Ministère de la Transition écologique
- le Communiqué de presse de la CNL (Confédération nationale du logement) du 23 juillet 2021 "Réforme des APL : 1,79 million de perdants "

Le nouveau mode de calcul de l’allocation personnalisée au logement a fait plus de perdants que de gagnants.
Les chiffres - données de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) de janvier 2020 et 2021 - démontrent que ce n’est pas une mesure de justice sociale qui soutient le pouvoir d’achat des plus fragile, contrairement aux affirmations de la Ministre chargée du Logement, déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique.

Dans la droite ligne de la modernisation des administrations publiques, la « simplification de la vie des administrations et des citoyens » sert de prétexte à l’État pour faire des économies (suppressions et transferts d’emplois à tout va, diminution du montant des aides et du nombre de bénéficiaires).
Le gouvernement espérait 750 millions d’euros, au final la réforme rapporterait 1,1 milliard d’économies en 2021 (montant prévisionnel de la CNAF)... alors que les APL représentent une aide importante pour se loger et lutter contre la pauvreté. Le délégué général de la Fondation Abbé Pierre (FAP) déplore que « Depuis le début du quinquennat, la recherche d’économies se fait essentiellement sur deux leviers de la solidarité dans le secteur du logement – les APL et le logement social. Tout confondu, ces économies dépassent 10 milliards d’euros, à un moment où beaucoup de gens ont du mal à se loger ou à se maintenir dans un logement »



Documents joints