Primes 2021 pour les 16 000 agents au RIFSEEP

lundi 3 mai 2021


2 millions d’euros de revalorisation du CIA sur les 10,6 de mesures catégorielles, mais rien sur la part fixe ISFE, ni sur les salaires.
Le ministère choisit de monter encore plus les agents les uns contre les autres à l’heure où il fait appel à la solidarité de tous !

Ci-joint le compte-rendu de la réunion du 3 mai 2021 sur les mesures catégorielles 2021 pour les agents au RIFSEEP.
Vous trouverez également le bilan 2020 qui vous permettra de vous situer dans la grille des très mauvais au très bons !


RAPPEL

Pour la CGT, les mesures catégorielles sont indissociables des mesures salariales. C’est d’abord la revalorisation de la valeur du point d’indice que demandent les agents.
Dans ce cadre, on ne peut que dénoncer la mesquinerie du gouvernement qui limite strictement au rattrapage sur le montant du SMIC, la hausse de 1 à 2 points d’indice pour les premiers échelons de catégorie C, tassant un peu plus la grille des salaires.
Les mesures catégorielles sont aussi indissociables des taux d’avancements de grades et de promotions qui doivent être revalorisés. La CGT revendique également un nouveau plan de requalification de C en B et de B en A pour reconnaître vraiment les qualifications des agents et le traduire financièrement.

La CGT soutiendra tous les recours gracieux, hiérarchiques et devant les TA pour que les agents fassent valoir leurs droits.


En 2020, le nombre d’agents n’atteignant pas le montant moyen du CIA de leur catégorie était en augmentation...
Grâce à son recours en Conseil d’État sur la "clause de revoyure" des 4 ans et sur la revalorisation de l’IFSE en cas de mobilité, la CGT a arraché en 2020 des mesures de revalorisation de la part fixe du RIFSEEP (très partielles et non rétroactives).
Pour 2021, aucune revalorisation générale de l’IFSE n’est à nouveau prévue !
En dehors d’appliquer les directives de la Fonction Publique sur l’alignement de tous les services d’IDF sur les montants d’IFSE de l’Administration Centrale et l’alignement progressif d’un corps de A+ sur les autres de même niveau, le MTE décide une nouvelle fois de privilégier la revalorisation du montant moyen de CIA, modulable, en pourcentage (20 %), et donc de continuer à creuser l’écart entre les différentes catégories C, B, A et A+.
La CGT, comme en 2020, dénonce les dérives constatées de l’augmentation du nombre d’agents n’atteignant pas le montant moyen du CIA de leur catégorie, pour privilégier des "envolées" pour quelques agents par catégorie et par service et notamment des cadres supérieurs.
L’arrêt du versement des "primes d’intérim" ne peut être compensé en "se payant sur la bête" et en lésant les autres agents du service, en abusant notamment de la "souplesse" de glissement de 10 % d’un macro-grade sur un autre ...

Au-delà de la revalorisation des salaires, la CGT revendique :

● une revalorisation par le haut des montants d’IFSE avec un calendrier d’intégration progressive dans le traitement brut 
● une répartition forfaitaire de l’enveloppe CIA 2021 pour tous les agents car la proposition de stricte application d’une hausse de 20 % maintient les catégories C et B à un niveau indécemment bas
● une négociation pour la modification du régime indemnitaire des ex-IAM intégrés ITPE avec effet rétroactif dès 2021
● une publication simultanée de la note des gestion RIFSEEP/CIA des IAE et TSMAA en PNA au MTE
● des notifications individuelles systématiques et rétroactives pour les nombreux agents qui n’en ont pas, tant pour l’IFSE que pour le CIA, avec une information sur le montant moyen attribué aux agents du même macro-grade qu’eux dans leur service au niveau de la zone de gouvernance
● la revalorisation indemnitaire des agents contractuels Berkani

Documents joints