Climat : si les promesses engageaient les pays qui les font ...

mardi 27 avril 2021


Bataille géopolitique autour du combat contre la crise climatique : Annonce du Premier ministre britannique le 20 avril - Accord de l’UE le 21 avril - Sommet sur le climat américain les 22 et 23 avril 2021

Une course pour être le chef de file mondial dans la lutte contre la crise climatique

POUR MÉMOIRE :
Seuls 75 des 200 pays signataires de l’Accord de Paris ont soumis leurs engagements révisés pour 2030 (source : ONU, mars 2021)

ROYAUME-UNI
Le 20 avril, le Premier ministre britannique annonce que le Royaume-Uni s’engage à inscrire dans la loi britannique l’objectif d’une réduction de 78 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2035 par rapport au niveau d’émissions de 1990, pour atteindre plus rapidement un bilan carbone nul au plus tard en 2050.
Le Royaume-Uni avait déjà annoncé son intention de réduire d’au moins 68 % ses émissions de gaz à effet de serre en 2030 lors du sommet virtuel sur le climat le 12 décembre 2020 (5 ans après la COP21)

UNION EUROPÉENNE
Le 21 avril, veille du sommet américain, les 27 pays de l’UE parviennent à un accord pour réduire leurs émissions d’"au moins 55 %" d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990, (contre 40 % auparavant), afin d’atteindre en 2050 la neutralité carbone.
Lire le Communiqué de presse du Conseil de l’UE en date du 21 avril 2021 "Loi européenne sur le climat : accord provisoire entre le Conseil et le Parlement"
Cet accord fera partie d’une loi européenne sur le climat prévue pour juin 2021 qui comporte déjà plusieurs règles relatives à la part des énergies renouvelables, la taxation des carburants polluants, les normes d’émissions de CO2 pour les voitures...
L’Europe ambitionne de devenir le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050.

ÉTATS-UNIS
Les 22 et 23 avril, le président américain organise son grand sommet climatique "Earth Day" (virtuel) promis pendant la campagne présidentielle : une quarantaine de dirigeants de pays représentant ensemble 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre revoient à la hausse leurs engagements.
Engagement des États-Unis : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 à 52 % d’ici 2030 par rapport à 2005 (objectifs doublés).
NOTA : les États-Unis sont responsables de 15 % des émissions mondiales de CO2.


Les négociateurs du Conseil et du Parlement européen sont parvenus à un accord politique provisoire visant à inscrire dans la législation l’objectif de neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050, ainsi qu’un objectif collectif de réduction nette des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport à 1990.

L’accord provisoire prévoit :
- d’accorder la priorité aux réductions d’émissions par rapport aux absorptions en ce qui concerne l’objectif à l’horizon 2030
- d’augmenter la contribution des puits de carbone afin de porter l’ambition climatique de l’UE à 57 %, bien que cela ne soit pas inscrit dans la loi
- de créer un conseil consultatif scientifique européen sur le changement climatique, indépendant, qui fournira des avis scientifiques et des rapports sur les mesures, les objectifs et les budgets de l’UE
- de fixer un objectif climatique intermédiaire pour 2040, qui sera chiffré dès 2024

OBJECTIF À L’HORIZON 2030
L’objectif est de réduire les émissions carbone de moitié d’ici à 2030. L’objectif n’était que de 40 %. Le Parlement n’a pas obtenu l’objectif de 60 % mais a pu négocier la part des puits de carbone qui peut être comptabilisée en la plafonnant.
Pour mémoire : le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, a estimé qu’il faudrait une baisse de 45 % d’ici 2030 pour ne pas dépasser 1,5 °C de réchauffement d’ici la fin du siècle.

OBJECTIF INTERMÉDIAIRE À L’HORIZON 2040
Cet objectif intermédiaire doit permettre à l’UE de parvenir à la neutralité climatique d’ici à 2050, principal enjeu du Pacte vert* pour l’Europe. Cet objectif devra être présenté au plus tard six mois après le premier bilan mondial de l’accord de Paris, en 2023 avec le budget prévisionnel pour les gaz à effet de serre.

OBJECTIF DE NEUTRALITÉ CLIMATIQUE À L’HORIZON 2050
L’objectif fixé est d’atteindre des émissions négatives pour l’ensemble de l’UE : pas d’obligation donc pour chacun des États membres individuellement
et compensation des émissions de CO2 par des « puits de carbone » naturel rendue possible (reforestation).


L’accord politique provisoire est soumis à l’approbation du Conseil et du Parlement, avant de passer par les étapes formelles de la procédure d’adoption.
La loi climat européenne constituera alors de base à la cinquantaine de réformes législatives prévues d’ici à l’été 2022 dans divers secteurs (transports, énergie…) afin d’atteindre les objectifs du Pacte vert* pour l’Europe.
En savoir plus : https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/climate-change/

*Pacte vert européen : consulter la feuille de route environnementale de la Commission von der Leyen qui vise à rendre l’Europe neutre en carbone d’ici 2050 (réduction des émissions de gaz à effet de serre et transformation de plusieurs secteurs : agriculture, industrie, finance…).

Prochain RDV : la COP 26 qui se tiendra en novembre 2021 à Glasgow

Documents joints