Conférence de Bonn sur le climat : des progrès, mais il reste encore du chemin à faire !

vendredi 17 juin 2022


La Conférence de Bonn : une "session intermédiaire" des négociations climat pour préserver les avancées fragiles de la COP 26 de Glasgow. Lire le Communiqué de presse du 16 juin 2022.

Pour mémoire, Articles FNEE-CGT :
Après la cop 26, climat…
(Vidéo : Enjeux et responsabilités du changement climatique… quelle transition ? Débat avec Francis Combrouze, Collectif confédéral environnement CGT et Frédéric Boccara, économiste - Introduction avec sa chronique économique sur la radio Arts-Mada)
Cop26 : un nouvel affront face aux urgences sociales et climatiques !
(Com’ presse confédéral - Déclaration CGT du 22 novembre 2022)

La Conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques s’est déroulée du 6 au 16 juin 2022 à Bonn. Quelques 4 000 délégués de 200 pays étaient réunis pour préparer la COP 27 (27e conférence sur le climat mondial) qui se tiendra du 7 au 18 novembre 2022 en Égypte à Charm el-Cheikh.
Les négociations à Bonn permettent de déterminer différentes positions en amont afin de pouvoir préparer les décisions politiques pour la prochaine conférence sur le climat mondial.


Renforcer la lutte contre le réchauffement climatique

"Les délégués à la conférence de Bonn sur le changement climatique ont entrepris le premier dialogue technique de l’inventaire mondial, conçu pour examiner les progrès collectifs vers la réalisation de l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius."

Soutien financier aux pays en développement - Pertes et dommages liées aux catastrophes climatiques pour les pays les plus vulnérables

L’année dernière, à la COP 26 de Glasgow en Écosse, la demande des pays du sud sur l’instauration d’un processus de financement de « pertes et dommages » n’avait pas aboutie (l’Union européenne et les États-Unis n’y étaient pas favorables) mais la mise en place d’un dialogue de deux ans avait été actée. Depuis la COP 26, l’Union européenne, présidée par la France, ne s’est pas exprimée sur ce sujet...
Les pays du G7 réunis à Berlin les 26 et 27 mai, ont promis de venir en aide aux pays vulnérables n’ayant pas les moyens d’effectuer leur transition écologique - alors qu’ils ne participent même pas au réchauffement climatique… Ils se sont notamment engagés à apporter les financements nécessaires pour faire face aux conséquences irréversibles causées par le réchauffement climatique.
Ce dialogue a débuté à Bonn. L’Alliance des petits États insulaires a exigé "une vision claire de quand et comment (sera appliqué) le financement spécifique des pertes et préjudices"


Communiqué de presse du 16 juin 2022 publié sur le site internet de la Bonn Climate Change Conference.
ONU Climat Infos, le 16 juin 2022 - Communiqué de presse
(publié 16 juin 2022 sur le site internet de la Bonn Climate Change Conference - UNFCCC, United Nations Framework Convention on Climate Change, Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques)

Conférence de Bonn sur le climat : des progrès, mais il reste encore du chemin à faire !

Le texte du Communiqué :
La conférence de Bonn sur les changements climatiques s’achève aujourd’hui après deux semaines de travail intense visant à progresser sur des questions techniques importantes et à préparer les décisions à adopter lors de la COP 27 à Charm el-Cheikh en novembre.

Sur la base des nombreux mandats issus de la COP 26, la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Glasgow l’année dernière, des discussions ont eu lieu sur une série de sujets importants, notamment la nécessité d’une action climatique plus ambitieuse, de réductions plus importantes des émissions de gaz à effet de serre, d’une résilience accrue pour s’adapter aux effets du changement climatique et d’un soutien financier aux pays en développement.

La conférence de Bonn sur le climat est la première occasion pour toutes les parties à la CCNUCC de se réunir depuis l’adoption du pacte climatique de Glasgow lors de la COP 26 l’année dernière. À Glasgow, les gouvernements ont adopté un ensemble de décisions qui ouvrent la voie à la mise en œuvre intégrale de l’Accord de Paris.

La secrétaire exécutive d’ONU Climat, Patricia Espinosa, a déclaré : Bien qu’il reste beaucoup de travail, les parties ont progressé dans plusieurs domaines techniques ici à Bonn. Ces avancées sont un élément clé des négociations et sont importantes pour atteindre nos objectifs généraux. Le monde se rapproche d’une évolution globale vers la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Des décisions politiques majeures, notamment sur le financement des pertes et préjudices, doivent être prises lors de la COP 27. Nous devons maintenant nous assurer que Charm el-Cheikh sera véritablement le lieu où les promesses importantes de l’Accord de Paris deviendront réalité.

Les principales questions en suspens qui doivent encore être résolues concernent, d’une part, l’adaptation des bâtiments aux impacts inévitables des changements climatiques, qui incluent des vagues de chaleur, des inondations et des tempêtes de plus en plus fréquentes et intenses, et les pertes et préjudices, ainsi que le soutien financier nécessaire. D’autre part, d’importants travaux ont été lancés pour renforcer de toute urgence l’ambition et la mise en œuvre des mesures d’atténuation.

Les délégués à la conférence de Bonn sur le changement climatique ont entrepris le premier dialogue technique de l’inventaire mondial, conçu pour examiner les progrès collectifs vers la réalisation de l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius.

Marianne Karlsen, la présidente de l’Organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI), a déclaré : Le bilan mondial et les autres discussions de la conférence de Bonn sur le climat ont montré les nombreuses lacunes qui existent dans l’action climatique, mais aussi les opportunités. Je suis heureuse que les gouvernements et de nombreuses parties prenantes aient présenté des solutions, des opportunités, des innovations et des meilleures pratiques du monde entier. Et nous avons constaté un engagement sans précédent de la part des parties prenantes non-Parties qui ont un rôle clé à jouer pour aider les gouvernements à atteindre leurs objectifs climatiques.

Lors du bilan mondial, Hoesung Lee, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies, a indiqué que les activités humaines ont réchauffé la planète à un rythme jamais vu au cours des 2 000 dernières années, ce qui place le monde sur la voie d’un réchauffement global de 1,5 degré Celsius au cours des deux prochaines décennies.

Le président de l’organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA), Tosi Mpanu Mpanu, a déclaré : La science a été au cœur de la conférence de Bonn sur les changements climatiques de cette année. Il est essentiel que les rapports présentés par le GIEC, ainsi que l’interface science-politique, soient pris en compte et que les négociateurs entendent l’appel sur l’urgence du défi climatique. Nous avons constaté de bons progrès ici à Bonn. Mais les gouvernements doivent agir de manière plus urgente sur les avertissements sévères que nous avons entendus.

De nombreux participants à l’inventaire mondial et à d’autres forums de la réunion de Bonn ont souligné la nécessité d’un soutien financier accru.

La communauté internationale n’a pas encore respecté son engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an pour le financement du climat dans les pays en développement. Et ces pays demandent une augmentation globale substantielle du financement, en particulier du financement de l’adaptation et des pertes et préjudices, qui est crucial pour construire un avenir plus durable et plus résilient, a déclaré Mme Espinosa. Lors de la COP 27, les progrès doivent être démontrés de manière claire et convaincante, tout comme l’alignement des flux financiers sur les objectifs de l’Accord de Paris, a-t-elle ajouté.

La COP 27 se tiendra à Charm el-Cheikh, en Égypte, du 6 au 18 novembre de cette année. Elle sera précédée de deux semaines régionales sur le climat. Il s’agit de la semaine du climat pour l’Amérique latine et les Caraïbes, 2022, prévue du 18 au 22 juillet à Saint-Domingue, en République dominicaine, et de la semaine du climat pour l’Afrique, 2022, prévue du 29 août au 1er septembre à Libreville, au Gabon.

À propos de la CCNUCC
Avec 197 Parties, la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a une adhésion quasi universelle et est le traité parent de l’Accord de Paris sur le changement climatique de 2015. L’objectif principal de l’Accord de Paris est de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale au cours de ce siècle bien en deçà de 2 degrés Celsius et de stimuler les efforts visant à limiter encore davantage l’augmentation de la température à 1,5 degré Celsius au-dessus des niveaux préindustriels. La CCNUCC est également le traité parent du protocole de Kyoto de 1997. L’objectif ultime de tous les accords conclus dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation humaine dangereuse du système climatique, dans un délai qui permette aux écosystèmes de s’adapter naturellement et qui favorise le développement durable.


Derniers articles publiés sur le site internet de la Bonn Climate Change Conference :

ONU Climat Infos, le 17 juin 2022 - Les pays en développement présentent des voies vertes durables
ONU Climat Infos, le 15 juin 2022 - Bilan mondial : Un levier essentiel pour une action climatique ambitieuse
ONU Climat Infos, le 11 juin 2022 - Nouveau rapport : Pourquoi les changements climatiques affectent-t-ils les femmes différemment des hommes ?
ONU Climat Infos, le 6 juin 2022 - La Conférence de Bonn sur les changements climatiques pose les bases du succès de la COP 27