DDI : CHSCT du 11 mai 2021

mardi 25 mai 2021


Déclaration et compte-rendu CGT au CHSCT Central des DDI (directions départementales interministérielles) qui s’est tenu le 11 mai 2021. Ordre du jour : le bilan social 2019 et le suivi de la crise sanitaire.

(...) Le bilan social ne fait que refléter les choix du gouvernement : finir de casser ses services comme ses agents. 500 postes supprimés en une seule année dans des DDI déjà exsangues. Une pyramide des âges particulièrement préoccupante avec une population vieillissante puisque près de 36 % des agents ont plus de 55 ans.
La CGT réitère sa demande d’arrêt immédiat des suppressions d’emplois. Elle demande aussi que le projet de loi de finances 2022 traduise une première séquence d’un plan pluriannuel de recrutements destiné à renforcer les effectifs dans toutes les DDi et les ministères concernés (...)


Le document ci-joint comprend le compte-rendu et la déclaration, il est également publié sur le site de l’UFSE-CGT.


Extrait de la déclaration :

Monsieur le Secrétaire général ministère de l’Intérieur,
Mesdames, Messieurs

14 mois... 14 mois de crise sanitaire. 14 mois que les agents des DDI s’échinent à remplir leurs missions de service public malgré toutes les difficultés liées à cette situation. La crise sanitaire n’a fait qu’exacerber les difficultés déjà existantes au travail, après des années de rigueur et de saignée des effectifs. Dans le même temps, le gouvernement s’acharne à empiler les réformes qui détruisent l’organisation des services publics, entravent leur efficacité, préparent leur privatisation alors même qu’ils structurent notre société et ont montré toute leur importance dans la crise sanitaire. Et ce n’est pas fini ! Vous l’avez dit vous-même le rythme va être soutenu jusqu’à la fin de l’année, pour cause d’échéance présidentielle en 2022 ! Les présidentielles et la casse des mécanismes de contrôle et de régulation de notre société, sont les seuls centres d’intérêt de ce gouvernement, pour la plus grande satisfaction du patronat !

Plutôt que de multiplier les réformes, le gouvernement doit les interrompre et renoncer. Il doit même revenir sur un certain nombre d’entre-elles. A titre d’exemple, la création des SGCD (aux résultats catastrophiques, en matière de droit des personnels), la création de nouvelles DDI (qui engendrent une nouvelle dégradation de la qualité du service public rendu). Toutes ces décisions de réorganisations qui génèrent des RPS à tous les niveaux de responsabilité, toutes les catégories d’agent : conflits de valeur, pressions, perte de sens, mauvaise qualité du service rendu etc ...

Ce même gouvernement reste totalement sourd aux revendications des personnels, que la CGT n’a de cesse de porter, notamment : la revalorisation du point d’indice, une réelle égalité entre les femmes et les hommes, l’abrogation de la Loi portant transformation de la Fonction Publique, le recrutement massif de fonctionnaires à la hauteur des enjeux de notre société, etc ... non seulement pour redonner du souffle aux DDI, mais aussi permettre une mise en œuvre efficace des politiques publiques, portées par nos ministères (...)

Pour toute information, contacter : laetitia.rannou@cotes-darmor.gouv.fr

Documents joints