Accueil > Les Ministères > Généralités > De « non prioritaires » à « biodégradables », des ministères... en cours (...)

De « non prioritaires » à « biodégradables », des ministères... en cours d’extinction !

mardi 12 novembre 2019

- 3 326 postes sur les missions MTES-MCTRT au PLF 2020

soit 5% de baisse (sur les 64 104 effectifs réels de 2019) : 1 177 suppressions d’emplois, 1 149 transferts au ministère de l’intérieur (secrétariats généraux des DDT transférés aux préfectures « SGC ») et 1 000 transferts au ministère de la recherche (IFSTTAR)

Prévision d’ici 2022 : 3550 suppressions (soit 10% de suppression sur le triennal 2020-2022 comparé à 2019) et de nouveaux transferts au ministère de l’intérieur, SGC, DREAL ou DEAL Outre Mer.

En 10 ans (2013 à 2022) 15 000 emplois supprimés au MTES/MCT !

De 2015 à 2022, les gouvernements Hollande et Macron auront supprimé 20 % des effectifs MTES-MCTRT, contredisant les déclarations de la France sur le réchauffement climatique, la préservation de la biodiversité et l’urgence en matière d’écologie, de logement, de transports, de sécurité, de prévention des risques naturels ou technologiques, de développement durable…

Les ministres déclarent : il faut distinguer « politiques publiques » et « services publics » …

Si le budget du MTES augmente de 800 millions (32,2 Md€ comprenant : 12,1 Transition énergétique, 7,3 Transports, 2,5 Eau et Biodiversité, 2,2 Aviation civile, 0,5 Prévention des Risques), celui du MCTRT baisse (16,55 Md€) en raison des coupes sur les crédits des APL et du logement social…

Lire la suite du communiqué en téléchargement.