Accueil > Les Ministères > Les services Environnement > UFE > Agence française pour la biodiversité (AFB) > Création de l’Office français pour la biodiversité : le réseau des parcs (...)

Création de l’Office français pour la biodiversité : le réseau des parcs naturels marins et la protection de la mer en morceaux

lundi 8 juillet 2019

Le 9 juillet, l’Assemblée nationale, puis le Sénat le x juillet vont voter la loi portant création de l’Office français de la biodiversité (OFB), qui va fusionner l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.

Cette date coïncide avec la réunion du Comité d’orientation de la mer et des littoraux de l’AFB, au siège du Comité national des pêches maritimes à Paris. Cette instance interne à l’AFB est constituée d’une cinquantaine d’acteurs de la mer, dont les présidents de parcs naturels marins, et est censée orienter les décisions stratégiques de l’AFB pour ce qui concerne les milieux marins. Comme le personnel, cette instance n’a jamais été associée à la réflexion sur l’organisation liée à la mer au sein du futur OFB et est placée devant le fait accompli. C’est donc à un exercice de service après-vente et d’enfumage que le préfigurateur de l’OFB, Pierre Dubreuil, a convié les acteurs de la mer, le jour même du passage de la loi devant les députés.

La création de l’Office français de la biodiversité sonne le glas de l’ambition de la France et de son rôle moteur en matière de protection du milieu marin.

L’organisation retenue et le manque de moyens attribués à la composante marine de l’OFB impliqueront :

  • la fin de la cohérence des politiques nationales et européennes de protection du milieu marin,
  • l’éclatement du réseau des aires marines protégées, en particulier celui des parcs naturels marins,
  • l’isolement des problématiques ultramarines, particulièrement dans leur dimension marine, au sein d’une direction unique et sous-dimensionnée,
  • l’affaiblissement de l’expertise marine de l’établissement, par un saupoudrage de ses moyens humains et financiers.

Quand les présidents de parc naturels marins interpellent le Ministre Huit présidents de parcs naturels marins ont adressé une lettre au Ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, le 22 mai 2019, pour lui faire part de leur exaspération face à l’absence des moyens qu’il leur avait promis début 2019. Les présidents de PNM alertent aussi le Ministre sur le risque que la création de l’OFB dégrade la dynamique des parcs naturels marins en tant que projets de territoire (voir courrier des présidents de PNM).

Lire la suite du communiqué de presse en téléchargement.