Accueil > Actions revendicatives > Actions menées en 2018 > DREAL AURA : Compte rendu intersyndical de la rencontre avec la SG du (...)

DREAL AURA : Compte rendu intersyndical de la rencontre avec la SG du MTES-MCT

mercredi 5 décembre 2018

En préalable au résumé que nous portons à la connaissance de l’ensemble des agents de la DREAL Auvergne- Rhône-Alpes, nous rappelons que nous avons engagé les actions unitaires suivantes, suite à la lecture fortuite des propositions rédigées et transmises au 1er ministre au nom de l’ex-préfet de la région, M. BOUILLON, dans le
cadre des orientations « Action publique 2022 » (AP 2022), soit :

• l’organisation d’une assemblée générale des personnels qui a réuni 300 agents sur les sites de Clermont-Ferrand et de Lyon, le 15 novembre 2018 ;
• une lettre intersyndicale demandant une audience à Pascal MAILHOS, nouveau préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a été signée par plus de 500 agents ;
• un courrier à destination du 1er Ministre transmis le 22 novembre 2018 ;
• un comité technique exceptionnel organisé sur AP 2022 à la demande des représentants du personnel en intersyndical, le 26 novembre 2018.

Mme Engström, secrétaire générale du MTES et du MCTRCT a souhaité rencontrer les représentants de personnel de la DREAL à la faveur de son déplacement à Lyon vendredi 30 novembre.

À l’appel des organisations syndicales, plus de 130 agents se sont mobilisés sans délai, dans le hall du Lugdunum à Lyon. Madame la secrétaire générale est venue à la rencontre des agents leur assurer son entière implication dans le processus AP 2022 reconnaissant l’importance des services déconcentrés et des agents dans la mise en oeuvre des politiques de nos ministères. Les agents qui le souhaitaient ont été invités à participer aux échanges en rejoignant la réunion prévue avec les représentants du personnel en présentiel à Lyon et en visio-conférence avec
le site de Clermont-Ferrand.

Les représentants du personnel ont lu en début de séance la déclaration intersyndicale unitaire ci-jointe.

Des questions ont été posées à la fois par les représentants du personnel et les experts présents à la dernière réunion conjointe des comités techniques qui s’était tenue quelques jours plus-tôt le lundi 26 novembre.

Des agents ont aussi pu intervenir.
Nous avons en particulier rappelé les inquiétudes suscitées par l’opacité dans laquelle le préfet de région a élaboré ses propositions, l’information tout à fait biaisée distillée lors de la réunion des comités techniques de la DREAL en date du 18 octobre dernier, et la nature même des propositions qui ont été transmises aux services du
Premier Ministre qui sont pour nous inacceptables tant elles seraient de nature à déstructurer les services, qui actuellement mettent en oeuvre les politiques du MTES et du MCTRCT, et en particulier la DREAL et ses unités (inter-)départementales.

Le discours de la secrétaire générale s’est voulu très rassurant.

La nécessité de stabiliser les organisations issues des fusions a été affirmée.
Cependant, elle partageait le constat du gouvernement, que l’État ne peut plus être organisé de manière uniforme à l’échelle nationale. Néanmoins, la particularité de nos ministères qui comprend 14 agents sur 15 en services déconcentrés ou chez des opérateurs, en fait une spécificité à prendre en compte en comparaison avec
l’organisation très différente d’autres ministères. Nos ministères seraient ainsi déjà une grande organisation déconcentrée au plus proche du territoire.

Elle a aussi souligné les transformations déjà antérieurement réalisées par nos ministères pour se moderniser et s’adapter. Elle a aussi rappelé que 70 chantiers de transformation étaient actuellement ouverts au sein de nos ministères…

Plus que des changements structurels, ce qu’elle a mis en avant, c’est la nécessité davantage encore de se moderniser là où (sous entendu « de toute évidence ») des progrès sont à effectuer, mais sans citer d’exemples directs et précis concernant la DREAL. Les exemples qu’elle a pris étaient pour le moins discutables, et perçus
désobligeant par les agents. La SG a tenu à rappeler que le ministre trouvait que le niveau régional fonctionne plutôt bien. D’après elle, ces transformations devaient passer par un changement de posture de l’État, en revisitant nos process et nos manières de fonctionner, sans plus de détails sur quoi et comment, et pourquoi faire.

Lire la suite du compte rendu en téléchargement.