Résolution du 13ème Congrès de la Fédération C.G.T. de l’Equipement

mardi 17 octobre 2006

Tous Ensemble !

Les agents de l’Equipement, de l’Environnement et des établissements publics, de toutes catégories, sont confrontés aux réformes des ministères et de l’Etat dictées par la politique ultra-libérale du gouvernement et du MEDEF.

La réforme de l’Etat et la loi du 13 août 2004 ne servent pas l’intérêt général.
Elles démantèlent les Services Publics à dimension nationale. Les Collectivités Locales sont contraintes à une mise en concurrence et subissent de lourdes charges financières. Les inégalités entre les territoires et entre les populations vont s’aggraver.

La tendance générale à la sous-traitance, l’externalisation et aux privatisations, accentuée par les directives européennes, touche l’ensemble des services publics.

Les conséquences pour les agents sont désastreuses : absences de garanties, absences de perspectives, dénigrement médiatisé des agents publics, mobilité, contrainte, perte de pouvoir d’achat illustrent cette réalité.
Cela conduit à un mal vivre au travail.

Le service public dans toutes ses composantes est indispensable. Le 13ème congrès de la Fédération CGT de l’Equipement et de l’Environnement revendique un service public reposant notamment sur la solidarité et la cohésion nationale, l’égalité de traitement et d’accès, la proximité territoriale et le principe de péréquation.

Dans ce cadre de reconquête, les services de l’Equipement et de l’Environnement qui interviennent à la fois dans les champs des besoins sociaux (réseaux et infrastructures, transport, aménagement, sécurité civile, environnement, logement, habitat,...) doivent retrouver leur vocation et élargir leurs missions pour répondre aux besoins de la population dans le respect de l’environnement.

Pour réaliser ces missions et avoir un service public efficace, il est nécessaire de gagner des moyens financiers et des emplois statutaires. Nous exigeons l’arrêt immédiat des suppressions d’effectifs et la résorption de la précarité. Nous défendons les statuts et revendiquons leur amélioration. En particulier, nous revendiquons la création, dans la fonction publique territoriale, d’une filière d‘entretien, travaux et exploitation des réseaux et des infrastructures ».

Dans le cadre des transferts et des réorganisations, les pertes financières (rémunération et frais induits) restent une réalité. Poursuivre et amplifier la bataille sur les garanties collectives est notre priorité.

L’action pour le rattrapage du pouvoir d’achat et la revalorisation des salaires, des pensions (retraites, reversions, invalidité,...) est aussi urgente.

Dans le cadre des transferts et des réorganisations, la CGT exige, pour l’ensemble des agents actifs et retraités, la continuité et le développement de l’action sociale avec les moyens à hauteur des besoins. L’action sociale n’est pas un palliatif aux insuffisances salariales.

La défense des intérêts individuels et collectifs passe par la conquête de droits et de moyens syndicaux nouveaux.

Pour :

- La défense et la reconquête des services publics,
- Les missions, les emplois et les statuts,
- Obtenir des garanties collectives,
- L’arrêt des suppressions d’emplois et des recrutements statutaires immédiats,
- L’amélioration du pouvoir d’achat,
- L’amélioration des régimes de retraites.

Sortons du carcan de l’individualisation dans lequel l’administration nous enferme, par l’action collective.

Le 13ème congrès de la Fédération CGT de l’Equipement et de l’Environnement appelle l’ensemble des personnels à se mobiliser et à engager collectivement dans les actions que nous déciderons tous ensemble.

Tous ensemble nous pouvons gagner !

Le 5 octobre 2006, Le Verdon sur Mer